Les courses

Les courses

Une malédiction n'est pas une épreuve considérée comme imposée par une capacité surnaturelle, comme par exemple un sort, une prière, magique, la sorcellerie, soit un dieu ou une âme, ou une force toute pure. Il peut être considéré comme presque n'importe quel sort qui induit des dommages irréversibles par le biais d'un approvisionnement externe, par enchantement écrit, artefacts ou peut-être l'utilisation d'une incantation verbale. Les difficultés causées par les malédictions peuvent inclure des dommages et des maladies jusqu'au départ, De plus, ils peuvent s'avérer efficaces immédiatement ou peuvent rester inactifs pendant des décennies et affecter toute la famille.

Nous l'apprécierions, Cher utilisateur, que vous pouvez nous soutenir en contribuant simplement en cliquant sur les publicités qui vous intéressent, est notre seule source de revenus du portail.

Les malédictions sont situées dans le monde entier depuis le fakir hindou (qui est capable à la fois de bénir et de maudire), à l'Africain et au voudun afro-américain (même si l'image préférée des poupées vaudou n'est en fait peut-être pas corrélée avec l'authentique vaudun), dans l'opinion du Moyen-Orient et de la Méditerranée du mauvais œil (l'octroi d'une malédiction avec un regard malveillant ou involontaire), dans les notions italiennes et néerlandaises de Pennsylvanie.

La manière la plus courante de placer une malédiction serait par effigie ou même « poppet », ce sera une image ou une représentation de la victime ou même de l'homme qui doit généralement être blessé (parfois appelé « image magique »). Des effigies de cire étaient (et sont toujours, dans les régions) répandu au début de l'Inde, Perse, Egypte, Afrique et Europe, cependant les effigies peuvent également être en bois, argile ou tissu rempli. À plusieurs reprises, que l'effigie est peinte ou marquée pour ressembler à la victime, on pense aussi que plus l'effigie ressemble à la victime, plus la victime est touchée une fois que l'effigie est endommagée ou détruite. L'idée soutenant l'utilisation des effigies est le fait de « magie sympathique »: tandis que l'effigie est endommagée, donc la victime est endommagée; une fois l'effigie détruite, ou alors la victime expire.

Sorcières, les sorciers et les chamans tout au long de l'histoire ont joué à la fois des bénédictions et des malédictions en étant une agence pour les autres (généralement payant). La combustion de personnages en argile et en cire a été largement utilisée lors de malédictions à travers les âges sombres et la Renaissance en Europe par de nombreuses sorcières., comme précisé par le roi Jacques Ier d'Angleterre dans son 1597 publication « Démonologie ». Une autre option à cette fusion d'effigies serait de les coller ensemble avec des crochets, des épines ou même des couteaux. Coeurs d'animaux, des cadavres de créatures ou des objets tels que des dinosaures qui se décomposent immédiatement, ont également été enterrés dans la terre avec des charmes latéraux appelant à l'expiration de votre victime car les objets puent.

Objets maudits (objets volés ou pris à leurs propriétaires légitimes ou pillés dans un refuge) sont supposés attirer des différends au sujet de leurs propres propriétaires.